Skip to end of metadata
Go to start of metadata


Mali Contexte Humanitaire 

Au début de 2012, le pays a été frappé par une crise alimentaire et nutritionnelle causée par une grave sécheresse en 2011 qui a considérablement affecté la production agricole. Dans le même temps, les premiers affrontements avec des groupes armés non étatiques ont eu lieu dans les régions du nord. Le coup d'Etat politique du 22 Mars 2012 à Bamako a provoqué une augmentation de l’insécurité et la déstabilisation économique et politique du pays qui a favorisé l'occupation de près des deux tiers du pays (Tombouctou, Gao, Kidal et certaines parties des régions de Mopti) par des groupes armés non étatiques en avril 2012. Ces événements ont mis en évidence le niveau de vulnérabilité dans le pays et ont contraint des milliers de personnes à fuir vers des zones plus sûres à l'intérieur du Mali et dans les pays voisins (Burkina Faso, Niger, Mauritanie et Algérie). Le gouvernement de transition, mis en place en Avril 2012, a tenté de répondre à cette crise multidimensionnelle complexe tout au long de 2012. La plupart des partenaires techniques et financiers ont suspendus ou ont réduit leur soutien au gouvernement, en attendant le rétablissement d'un gouvernement légitime et démocratique.
Après 10 mois de statu quo, avec le Nord du pays occupé, la situation a dégénéré en un conflit armé, en Janvier 2013. Des combats ont éclaté entre l'armée malienne, soutenue par la France (opération Serval), et les groupes armés non étatiques. Ces groupes armés non étatiques ont été rapidement repoussés et les forces d'intervention ont pris le contrôle des principales villes du nord. Cependant, à ce jour, le conflit se poursuit encore dans les zones rurales et plus éloignées.
Des élections se sont tenues en Juillet 2013 mais des dissensions existent toujours au sein de la classe politique ainsi que dans l'armée malienne (comme le montre les affrontements au sein de l’armée début de Février 2013) en dépit de l’annonce de la création d'une commission nationale de réconciliation et de dialogue du gouvernement.

 

Estimée à environ 14 millions d’habitants, la population totale du Mali se répartit inégalement sur une superficie de 1.2 million Km². Le sud qui correspond au tiers du pays en superficie regroupe environ 87% de la population totale, soit 15,8 millions de personnes. Les 3 régions septentrionales (Gao, Kidal et Tombouctou) comptent une population d’environ 2 millions d’habitants. Bien que la crise alimentaire ait concerné l’ensemble du Mali, les populations des régions du nord ont été plus affectées. En 2012 et 2013, les conflits armés et l’occupation du nord du pays par des groupes armés ont contribué à aggraver la situation dans les trois régions de Gao, Kidal et Tombouctou - ainsi que dans certains cercles de la région de Mopti (Douentza, Youwarou et Teninkou).
Par ailleurs, le conflit a engendré le déplacement de plus d’un demi-million de personnes à l’intérieur du Mali et vers les pays voisins, étendant ainsi la portée de la crise aux régions du centre et du sud et aux communautés qui ont accueilli cet afflux de déplacés.

 

La persistance de l’insécurité alimentaire et une situation nutritionnelle préoccupante devraient prévaloir au Mali. Une baisse de la production agricole et des déficits fourragers dans certaines zones du Nord impliquant une période de soudure précoce sont à prévoir. Le retour des populations réfugiées et déplacées pourraient également accentuer les vulnérabilités préexistantes des communautés étant restées dans le Nord, principalement en termes d’accès aux services sociaux de base. La recrudescence d’épidémies et la prévalence de catastrophes naturelles auront également un impact sur la vulnérabilité des populations.
Le Plan de Réponse Stratégique 2014-2016 pour le Mali prendra en compte les cinq priorités mentionnées ci-dessous dans l’ensemble des réponses sectorielles afin de maximiser la réponse à apporter.

 

  • Réponse aux conséquences humanitaires dues à l’insécurité alimentaire;
  • Réponse aux conséquences humanitaires dues à la malnutrition;
  • Réponse aux conséquences humanitaires dues aux conflits (PDIs, refugiés, protection...)
  • Réponse aux conséquences humanitaires dues aux épidémies (cholera, paludisme, etc.);
  • Réponse aux conséquences humanitaires dues aux catastrophes naturelles (inondations...)

 

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/SRP_2014-2016_Mali_FR.pdf

 

Natural Disasters

Yes /

No

Comments / Details

Drought

Oui

Les Sècheresses frappent régulièrement la zone sahélienne du Nord Mali. La dernière grosse sècheresse eut lieu en 2012

Earthquakes

N/A

 

Epidemics

Oui

Méningite, cholera, paludisme, rougeole http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/SRP_2014-2016_Mali_FR.pdf

Extreme Temperatures

Oui

Les températures élevées sont fréquentes au Mali et peuvent facilement atteindre 50°C

Flooding

Oui

Les inondations sont régulières le long du fleuve Niger et peuvent se produire dans tout le pays, même dans la région de Kidal.

Insect Infestation

Oui

Criquets (dernière invasion majeure en 2004)

Mudslides

N/A

 n/a

Volcanic Eruptions

N/A

 n/a

High Waves / Surges

N/A

 n/a

Wildfires

N/A

 n/a

High Winds

 n/a

Possibles tempêtes de sable

Other Comments

 

vulnérabilité chronique, problèmes climatiques et  chocs récurrents (sécheresses, inondations, épidémies, criquets).

L’augmentation de la pauvreté et de l'instabilité du marché ont contribué à la détérioration des moyens de subsistance.

Man-Made Issues

  

Civil Strife

 

Les difficultés économiques et sociale, les manquements politiques et les tensions sociales, inter et intracommunautaires peuvent accentuer la pression sur certaines franges de la population qui pourrait manifester violement leur mécontentement.

International Conflict

OUI

Persistance d’une situation sécuritaire volatile dans le nord du pays

Internally Displaced Persons

OUI

Déplacements importants de population causés par des facteurs de conflit et tensions socio-politiques. Les mouvements de retours spontanés importants ont été signalés depuis le deuxième semestre 2013.#

Cette tendance s’accentuera en 2014 avec un retour important dans les zones de Tombouctou et de Gao.

Refugees Present

OUI

Le retour des personnes déplacées Internes et des réfugiés peut accroitre les tensions inter et intracommunautaires et accentuer la pression sur les services sociaux de base

Landmines / UXO Present

OUI

Risque dans le Nord de mines, d’UXO et d’IED

Other Comments

 

On assiste depuis 2013 à une recrudescence de violences armées et d’actes terroristes au Nord Mali. Les groupes armés sont entrés dans une phase d’affrontements avec les acteurs militaires présents au Nord

(FAMa, MINUSMA et Serval). Les zones non sécurisées continuent d’être affectées par des actes de banditisme et des vols avec violence. Les conflits intercommunautaires restent une question prégnante dans les zones Nord.


 

For more detailed database on disasters by country, please see the Centre for Research on Epidemiology of Disasters:

http://www.emdat.be/country-profile

Calamities and Seasonal Affects

Seasonal Effects on Transport

Transport

Comments

From - to (month)

Primary Road Transport

Si les corridors maliens sont normalement utilisables tout au long de l’année, il faut noter que l’axe Mopti-Tombouctou est régulièrement affecté par des

inondations durant la saison de pluie ce qui rend le transport routier difficile voire impossible et pour effectuer la liaison sur ce Tronçon les transporteurs ont donc souvent recours au transport fluvial durant la saison des pluies.

D’autre part il faut aussi noter que les corridors internationaux peuvent être affectés par la saison des pluies dans les pays voisins.

Jan-Déc.

Secondary Road Transport

Les routes secondaires sont durement touchées dans tout le pays pendant la saison des pluies. Les retards et les coûts supplémentaires se produisent et

durant cette période les transporteurs alternent entre transport routier et fluvial en fonction de l’état des routes durant la saison des pluies.

Le transport routier international à destination du Mali peut être affecté par le manque de camions à louer pendant la saison de la récolte  du café ou de cacao en Côte-d'Ivoire et le Ghana

Juin -Sept

Mar - Mai

Rail Transport

Les températures élevées de Mars à septembre peuvent déformer les voies de chemin de fer de Dakar à Bamako et occasionner des retards.

Mars-Sept

Air Transport

Les vents de sables réduisent la visibilité et peuvent perturber le transport aérien

 

Waterway Transport

Le Fleuve Niger est navigable de Koulikoro à Gao (1300 km) de mi-septembre à la mi-décembre et à partir de Koulikoro à Mopti  de mi-septembre à mi-janvier de Mopti à Gao.

Sept- jan

Seasonal Effects on Storage and Handling (economic, social, climate…)

Activity

Comments

From - to (month)

Storage

Les Températures très élevées peuvent influer sur les conditions de stockage.

De plus, en raison de fortes pluies Et intempéries il est nécessaire de protéger les entrepôts pour stocker des produits sensibles.

Avril - Juin

 

 

Juin - Oct.

Handling

Les ports le long du fleuve Niger ne sont pas équipés et toutes opérations de manutentions doivent être faites manuellement, ces opérations peuvent être affectées par l’état et le niveau du fleuve.

 

Capacity and Contacts for In-Country Emergency Response

Gouvernement

La sécurité alimentaire est un défi majeur auquel le Mali doit faire face, avec des sécheresses ou des inondations récurrentes qui affectent la région du Sahel. Le Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA - http://www.csa-mali.org/ ) a été créé en 2004, il est directement rattaché à la présidence. Le CSA est en charge de définir et mettre en œuvre la politique nationale de sécurité alimentaire. Le SAP (Système d'Alerte Précoce - http://www.sapmali.net/ , sapmali@afribone.net.ml ), l'OPAM (Office des Produits Agricoles du Mali - et l'OMA (Observatoire du Marché agricole) sont des bureaux rattachés à la CSA. Ils sont l'épine dorsale du PRMC (Programme de Restructuration des Marchés Céréaliers) qui, avec la libéralisation progressive du marché agricole est impliqué dans la prévention de la pénurie alimentaire et la réponse aux situations d'urgence.

ONG et Nations Unies

Depuis la sècheresse et les évènements de 2012 beaucoup d’organisations humanitaires sont présentes au Mali. Elles travaillent sur les différentes problématiques (sécurité alimentaire, eau et assainissement, protection…), en coordination avec UNOCHA et en lien avec le ministère du travail, des affaires sociales et Humanitaires.

For information on Mali government contact details, please see the following links: 

http://www.unocha.org/mali/

https://mali.humanitarianresponse.info/

http://www.primature.gov.ml/index.php?option=com_content&view=article&id=10337&Itemid=100013

4.1 Mali Government Contact List

4.6 Mali Humanitarian Agency Contact List


  • No labels